Le Génome notre logiciel de la vie II

Publié dans L'Etre humain

 

Adapté et enrichi par : Mohammed Messen – rédacteur en chef
Corrigé par : Bakir Abousseddik, Dr Makrelouf, et Dr Mériem Fergani, assistants

1- Merveilles coraniques :

Après ces merveilles scientifiques qui ont permis aux savants de nos jours de pénétrer un petit coin des secrets de nos êtres, voyons quelques merveilles coraniques qui les ont évoquées il y a plus de 14 siècles ; cela nous confirmera encore une fois, la véracité du Verset qui dit :
"Nous allons leur montrer nos merveilles dans les horizons et dans leurs êtres, jusqu'à ce qu'il leur apparaisse avec certitude que c'est (le Coran) bien la Vérité". (S41-V53). Il dit par ailleurs :
"C'est bien Allah qui fait éclater la graine et le noyau ; du mort il fait sortir le vivant, et du vivant, il fait sortir le mort. Tel est Allah. Comment pouvez-vous donc vous en laissez détourner? Il fait éclater le jour et fait de la nuit un temps de repos ; (Il a fait que) le soleil et la lune évoluent d'une manière calculée. Cela est une détermination du Capable et du Noble." (S6-V95/96)
Les premiers croyants et la majorité des exégètes avaient pensé évidemment à la graine et au noyau de la semence. Maintenant, nous savons qu'il y a de très nombreux noyaux qu'Allah fait éclater directement ou sur intervention de sa créature humaine. Nous ne citerons que le noyau de l'Univers qui éclata au Big-bang, le noyau de l'atome qui nous donne la plus grande énergie dans le soleil, dans les étoiles et dans nos centrales nucléaires. Dans cet article, nous venons de voir qu'Allah fait éclater le noyau des zygotes, et celui des cellules des êtres vivants pour les féconder et les multiplier.
Parlant de la succession conceptuelle de l'homme (ou de l'animal d'une façon générale), Il dit dans la Sourate La Résurrection (S37-V39)
"N'était-il pas une goutte de sperme éjaculée? Et ensuite une adhérence. Puis [Allah] a créée et formé (celle-ci) harmonieusement; puis Il en a fait alors les deux éléments de couple: le mâle et la femelle? Celui-là [Allah] n'est-Il pas capable de faire revivre les morts?"
Pour en savoir plus sur cette création après fécondation du sperme éjaculé, nous vous invitons à lire notre article "L'embryologie dans le Coran". Dans le "Le Pèlerinage" (S22-V5) Il précise encore plus :
"Ecoutez ensemble des humains! Si vous doutez de la Résurrection, c'est Nous qui vous avons créés de terre, puis d'une goutte de sperme, puis d'une adhérence puis d'une mâchée [en partie] bien formée et en partie pas formée du tout, pour vous montrer [Notre Omnipotence]. D'autre part, Nous déposons dans les matrices ce que Nous voulons jusqu'à un terme déterminé. Puis Nous vous en sortons [à l'état] de bébé, pour qu'ensuite vous atteignez votre pleine force. Il en est parmi vous qui meurent [jeunes] alors que d'autres parviennent au plus vil de l'âge ; si bien qu'ils ne savent plus rien de ce qu'ils connaissaient auparavant. De la même façon, tu vois la terre inerte, et dès que Nous y faisons descendre de l'eau, elle se remue, se gonfle, et fait pousser toutes sortes de splendides couples de végétaux".
Vous trouverez également dans l'article précité, le parallèle entre les découvertes de l'embryologie et le Coran, étape par étape.
Dans la Sourate "Les Croyants" (S23-V13/14), Il va plus en amont et dit que notre création a commencé par l'argile, d'où Il a extrait une substance (Nasl) ; de cette substance Il a tiré une descendance (Soulala). Nous reviendrons bientôt sur cette notion de "Nasl" et "Soulala".
"Nous avions bien créé l'être humain d'un extrait provenant d'argile. Puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l'adhérence Nous avons créé une mâchée ; puis, de cette mâchée Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l'avons transformé en une tout autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs! Et puis, après cela vous mourrez. Et puis au Jour de la Résurrection vous serez ressuscités."
C'est là une autre variante qui illustre l'avance coranique de plus de 14 siècles sur les découvertes génétiques. En voici une autre : "Le Miséricordieux" (S40-V67)
"C'est Lui qui vous a créés de terre, puis d'une goutte de sperme, puis d'une adhérence; puis Il vous fait sortir petit enfant pour qu'ensuite vous atteigniez votre maturité et qu'ensuite vous deveniez vieux, - certains parmi vous meurent plus tôt, - ou que vous atteigniez un terme fixé. (Cela est dit) afin que vous raisonniez. C'est Lui qui donne la vie et donne la mort. Puis quand Il décide de quelque chose, Il n'a qu'à dire: «Sois», et elle est."
Tout ce programme est inscrit dans un code génétique de quelques millionièmes de millimètres. Nous avons vu et verrons encore ci-dessous, comment est-ce que le mâle est différencié de la femelle : "L'Etoile" (S53-V46)
"Et que c'est Lui qui a fait mourir et qui a ramené à la vie et que c'est Lui qui a crée les deux éléments de couple, le mâle et la femelle, d'une goutte de sperme quand elle est éjaculée ; et que la seconde création Lui incombe,"
Les traducteurs s'attachant au texte, traduisent "manieمني" par sperme ; en fait la langue arabe est plus large que cela : il faut bien souligner que lorsque le Coran évoque l'homme, la femme est sous-entendue, il faut donc comprendre par le liquide ou le sperme (manie) le sperme masculin et l'ovule féminine ; les deux sont éjaculés, et chacun se déverse dans la matrice selon sa nature. Le Verset suivant va l'illustrer. "L'Homme" (S76-V2) :
"S'est-il écoulé pour l'homme un laps de temps durant lequel il n'était même pas une chose mentionnée? En effet, Nous avons créé l'homme d'un sperme composé, afin de le mettre à l'épreuve."
Jusqu'à l'avènement de la génétique on ne savait pas au juste la nature du mélange que le sperme et l'ovule pouvaient constituer ; maintenant, et selon notre article ci-dessus, la science a dévoilé le mystère de la fécondation, celui du mélange génétique (XY), de la duplication et de l'héritage.
D'autre part, le Coran nous confirme que l'Homme n'a fait son apparition sur terre que tard après la création des cieux et de la terre.
Le Verset suivant de Sourate "La prosternation" (S32-V8) part de l'argile et aboutit tel que nous le savons à la formation des organes :
"C'est Lui le Connaisseur [des mondes] inconnus et visibles, le Puissant, le Miséricordieux, qui a bien fait tout ce qu'Il a créé. Et Il a commencé la création de l'homme à partir de l'argile. Puis Il fit de la sorte que sa descendance vienne de l'extrait d'un liquide dédaignable. Puis Il lui donna sa forme parfaite et lui insuffla de Son âme. Et Il vous dota d'une ouïe, d'yeux et de cœurs. Que vous êtes peu reconnaissants!"
Les généticiens ne reconnaissent pas encore au stade de la cellule, la présence de l'argile ou de ses composantes ; ceux-ci disent-ils viennent de la nourriture par la suite. Or si le Coran parle d'argile au stade de la création, on peut émettre deux hypothèses :
1- La génétique est encore incapable d'expliquer cette origine d'argile à la création,
2- L'agile avait été utilisée par Dieu à la création d'Adam avant de lui donner son patrimoine génétique et on retrouve les composantes de la terre (sels, minéraux et autres) dans certaines cellules (sang, os par exemple) et pas dans d'autres.
D'autre part, ce Verset renferme une subtilité linguistique qu'on est tenté d'expliciter par le phénomène de la fécondation. Selon les généticiens, ne pénètre du sperme dans l'ovule que sa tête qui contient essentiellement le noyau. Or justement, le Coran parle de "Nasl" qui est la descendance (du verbe نسل Nasala, tirer un cheveu, des poils de laine …). Ce terme est bien traduit par la majorité des exégètes et traducteurs. Mais ces derniers omettent le second terme "Soulala" (du verbe سل Salla : extraire, dégainer une épée …) ; nous l'avons traduit ci-dessus par "extrait". Ceci s'apparente parfaitement, pensons-nous, avec l'extraction de la tête du spermatozoïde par l'ovule. Ce serait là encore une merveille scientifique du Coran, dont les termes sont d'une précision inégalable et nous offrent sans cesse des nouveautés d'interprétation, à la lumière des dernières découvertes scientifiques.
Ce Verset, couplé au suivant, nous renvoi à la relation cellule-nourriture, ou encore à la notion de création originelle de l'homme qui, selon le Coran, était partie d'une argile vaseuse, (Tin lazib) et avait été donc intimement associée aux produits de la terre. Lisons :
"Et c'est Allah qui, de la terre, vous a fait pousser en véritable plantes, puis Il vous y fera retourner et vous en fera sortir véritablement". (S71-V16/18)
"Ne vous avons-Nous pas créés d'un liquide dédaignable, que Nous avons placé dans un reposoir sûr, pour une durée connue? Nous l'avons décrété ainsi et Nous déterminons [tout] de façon parfaite."

Tout est donc déterminé ; c'est un véritable logiciel pour la vie des êtres vivants écrit dans un langage binaire. Pour l'hérédité, Allah dit (S42-V49/50)
"A Allah appartient la royauté des cieux et de la terre. Il crée ce qu'Il veut. Il fait don de filles à qui Il veut, et don de garçons à qui Il veut, ou bien Il donne à la fois garçons et filles; et Il rend stérile qui Il veut. Il est certes Omniscient et Omnipotent."
Jusqu'à il y a un demi-siècle, les hommes savaient qu'ils pouvaient avoir un enfant des deux sexes. Et bien qu'Allah affirmait dans ce Verset que c'est à lui qu'incombait le don des sexes, l'ignorance de la majorité de ces hommes, musulmans inclus, imputait à la femme la faute du sexe qu'ils ne désiraient pas, à savoir la fille. L'article que nous venons de lire explique clairement, que c'est plutôt l'homme qui donne au futur enfant son sexe, s'il arrive à faire prévaloir son Y au couplage génétique. Combien de croyants ont-ils répudié leur femme pour un manque de soumission à la volonté du Seigneur qui en a décidé ainsi ? Il ajoute : (S86-V4/8)
"Que l'homme considère donc de quoi il a été créé. Il a été créé d'une giclée de liquide qui émerge d'entre les lombes et les côtes. Allah est certainement capable de le ressusciter".
Comme nous le soulignons dans l'article "Embryologie et Coran", la science n'a pas encore complètement élucidé le mystère du liquide génétique qui émane d'entre les lombes et les côtes. Pour plus de précisions, nous vous invitons à lire cet article.
Après l'article scientifique précédent et après ce passage en revue des Versets qui y font allusion, de très nombreuses questions se sont posées à nous. Nous les avons posées à des spécialistes. Voici quelques éléments de réponses résumées comme suit :


2- Question en relation avec les Versets précédents


- Y-a-t-il une relation entre la terre (argile) et le gène (protéine) ?
- Quelle ressemblance ou parité génétique y-a-t-il entre ovocyte et sperme avant fécondation ?
- Le Coran parle de liquide compound, composite ou mélange (نطفة أمشاج) apparemment après fécondation ; quelle est sa composition génétique ?
- Quelle différence génétique peut-il y avoir, qui ferait la distinction entre le mâle et la femelle, entre jumeaux et entre l'homme et l'animal (singe ou porc par exemple) ?
- Peut-il y avoir des jumeaux de sexes différents (mâle/femelle), Sinon, pourquoi ?
- Peut-on connaitre à l'avance le tracé de l'hérédité d'un génome en partant de celui des parents ?
- Y-t-il une raison génétique pour l'interdiction coranique à la femme de fréquenter plusieurs hommes, et à l'homme d'avoir plus que 4 femmes?
- Quel sens donnerait-on scientifiquement au deux termes coraniques نسل ؛ سلالة ; certains traduisent le premier par descendance et le second par race. Peut-ont vraiment parler génétiquement de race humaine ?
- Le Coran a prédit qu'il viendra un temps où les hommes changeront la nature de sa créature. (S4-V119). Jusqu'où peut aller cette altération.
- Un couple blanc ou noir peut-il enfanter un bébé de couleur opposée? Si non, Pourquoi ?

2-1 Réponses du Dr. Kédidja Fergani :

Salam, Voici les réponses aux questions posées.
1- L'argile ne contient pas de protéines donc non.
2- L'ovocyte contient un chromosome XX et le spermatozoïde contient un chromosome XY. C'est ce qui différencie le gamète femelle (XX) du mâle(XY) et chacun contient 50 % du patrimoine génétique du futur bébé.
3- La relation entre les constituants: Le génome humain est constitué de "petits logos" dits chromosomes et nous partageons 90% de ce génome avec le singe. L'unité de base du matériel de construction des êtres vivants est la protéine.
4- La terre est faite de multiples composants (minéraux, organiques) et une sorte particulière de cette terre est l'argile. En absolu l'argile n'a rien avoir avec une protéine.
5- Différence entre jumeaux mâle et femelle: les vrais jumeaux monozygotes sont identiques au point de vu génome mais toutes les filles possèdent des cellules de reproductions dites ovocytes contenant un chromosome XX et les garçons des spermatozoïdes contenant XY bien sûr ; en plus du reste du génome, c'est la seule différence. Que ce soit des humains ou des animaux c'est la même différence.
6- Oui bien sûr, les jumeaux sont soit homozygote et donc de même sexe forcément car après fécondation la même cellule fécondée se divise en 2 et chacune des 2 cellules divisées devient un bébé; et les jumeaux de sexe différent sont dits de faux jumeaux car il y a eu 2 fécondations en même temps càd 2 spermatozoïdes ont fécondé 2 ovocytes dans le même temps d'accouplement et donc comme s'il y a eu 2 grossesses différentes mais 2 bébés partagent durant 9 mois le même utérus.
7- Autre question: oui on peut connaître l'identification du futur bébé à partir des parents c'est par exemple le test de paternité (test génétique) d'application dans la vie courante.
8- Question sur la polygamie: la raison génétique pour qu'une femme ne peut pas fréquenter plus d'un homme à la fois c'est effectivement la problématique de la fécondation: car après un rapport sexuel le spermatozoïde est vivant pendant 3 jours (plus au moins) dans le vagin et est donc susceptible de produire une grossesse et de ce fait, elle peut si elle multiplie les partenaires, avoir 2 ou 3 bébés de papas différents en même temps et dans la même grossesse sans pouvoir savoir qui est le papa de qui sauf si on fait un test génétique de paternité!!! Alors que pour les hommes ils peuvent avoir plusieurs partenaires s'ils veulent, mais après il faut bien s'organiser et avoir un bon tableur pour tracer leurs descendance et partager l'héritage.
9- Réponse suivante: "Nasl" veut dire la descendance (pour Google traduction ça donne progéniture) alors que "sulala" signifie la race (pour Google c'est souche).
10- Dernière réponse: le temps où les hommes changeront la nature de sa création est arrivé. Je parle des transsexuelles qui se font opérer chirurgicalement pour enlever leurs pénis et on leur fabrique un vagin artificiel et on leur fait «pousser» des seins en leur donnant des hormones féminines. Alors que pour les femmes on leur met un pénis artificiel et on leur donne des hormones mâles pour faire pousser la barbe et changer la voix. Ne parlons pas des transformations génétiques que nous faisons pour la bonne cause cette fois en thérapie génique et c'est en très bonne voie pour faire par exemple qu'un malade de l'hémophilie on modifie ses gènes pour qu'il ne soit plus malade (hémophile j'entends) et beaucoup d'autres exemples encore.

En commentaire à cette notion de manipulation génétique, nous rappelons ce que le Coran a prédit il y a plus de 14 siècles :
"Allah maudit (le Diable) ; celui-ci dit alors : « je prendrai Certainement parmi Tes sujets, une part obligatoire ; je ne manquerai certainement pas de les égarer. Je leur donnerai de faux espoirs, je leur donnerai des ordres, de sorte qu' ils fendront les oreilles des bestiaux; je leur donnerai des ordres, et ils altèreront ce que Allah a créé. Et quiconque prend le Diable pour allié au lieu d'Allah, sera voué à une perte certaine".(S4-V118/119)


2-2 Réponse de Dr. Mohamed Makrelouf (Chef d'Unité de Biochimie, Laboratoire Central de Biologie, à l'Hôpital Dr. Mohamed Debbaghine CHU Bab-El-Oued).

Ses réponses à quelques questions étaient très détaillées ; elles sont résumées comme suit :
a- Parité génétique, mâle-femelle
Pour l'homme par exemple, le corps est constitué de nombreux organes, cœur, poumons, muscles, sang … Chaque organe est fait de cellules identiques ; il y en 200 types, totalisant dans un corps adulte 1014 cellules environ. Le patrimoine génétique est enfermé dans le noyau de chaque cellule. C'est le chromosome ADN. Le nombre de chromosomes est de 46, (23paires), dont 22 paires sont appelées autosomes. La 23ème paire de chromosome est particulière ; elle détermine le sexe. Chez la femme elle est symbolisée par XX et chez l'homme par XY.
L'autre particularité réside » dans les cellules germinales (Ovules et gamètes) qui ne contiennent que la moitié de ce patrimoine. Dans tous les ovules de la femme (23 chromosomes) le 23 ° est toujours un X ; tandis que chez l'homme la moitié des gamètes (spermatozoïdes), contiennent le chromosome X et l'autre moitié contiennent des chromo Y. A la fécondation, il y a fusion d'un ovule féminin (qui contient 22 autosomes + toujours un chromosome X), avec un spermatozoïde (gamète) qui contient 22 autosomes, plus soit un X soit un Y. Si le gamète contient un X la fusion donnerait un sexe féminin (X de l'homme + X de la femme). Dans le cas où le gamète contient un chromosome Y, la fécondation donnera un sexe masculin (le X de la mère + le Y du père). Dans tous les cas de figure, le sexe est exclusivement déterminé par l'apport de l'homme.
Quittons un instant ce discours scientifique rébarbatif et versons-nous dans des paroles plus douce, en relation directe avec notre sujet :
On raconte que dans la première période islamique, un homme surnommé Abou-Hamza Addhibby, avait juré de se marier avec une seconde femme, si la sienne continuait à lui donner des filles. Ce qu'il fit à la naissance suivante. Un jour qu'il passait devant sa première femme pour aller chez sa voisine, nouvelle mariée, la première prit sa fille dans ses bras et se mit à la caresser en lui chantant :
Pourquoi Abou Hamza ne vient-il plus chez-nous ?
Il passe sont temps dans la maison voisine à nous,
Il est furieux du fait que nous ne donnons pas naissance à des garçons,
Je jure par le nom d'Allah que cela ne dépend pas de nous,
Mais nous ne prenons que ce que l'on nous donne,
Nous sommes en fait comme un terrain pour ses cultivateurs,
Nous ne faisons pousser que ce qu'ils ont planté en nous !
Ignorant tout de la science des chromosomes et de la fécondation, cette poétesse avait certainement été inspirée par les Versets coraniques de la sourate Al-Bakara 221-223, qui traitent du mariage et des rapports sexuels ; ils se terminent avec cette belle métaphore :
"Vos femme constituent pour vous un champ de culture; allez à votre culture quand et comme vous le désirez … !"
Ce Verset renferme d'ailleurs une merveille scientifique que vous pouvez admirer en vous reportant à notre article « l'embryologie dans le Coran ». Pour vous faire apprécier la beauté des vers de poésie traduits, nous les rapportons textuellement en note de bas de page. Inutile de dire qu'Abou Hamza avait vibré à l'écoute de cette chanson et reprit la vie au foyer avec sa première femme et ses filles.
Avec une très haute sensibilité à la beauté de sa langue, la poétesse arabe a dû parfaitement saisir également l'insinuation très discrète faite à ce phénomène de la responsabilité de l'homme dans le destin du sexe du fœtus, en lisant le Verset 35 de la Sourate Al-Kiama (la Résurrection) :
"(Et) l'homme pense-t-il qu'il sera laissé à l'abandon ? N'était-il pas une goutte de sperme éjaculé? Ensuite il fut une adhérence ; puis [Allah] l'a créée et l'a perfectionné ; il en a fait alors les deux éléments de couple: le mâle et la femelle? Celui-là même [Allah] n'est-Il pas capable de faire revivre les morts?"
Ayant attribué le liquide éjaculatoire à l'homme, certains exégètes ont mis l'index sur cette détermination exclusive du sexe par l'homme.
En prenant en considération cette exclusivité déterminante du sexe, on comprend encore mieux le Verset de la Sourate Annis'â 34 qui soulève tant de controverse en occident :
"Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah a accordé aux uns par rapport aux autres, et du fait que (les hommes) dépensent de leurs biens. Les femmes vertueuses se résignent et préservent l'intimité qu'Allah les a chargées de protéger."

Revenons maintenant à notre belle science.

b- Similitude et différences génétiques
Entre deux êtres humains, la ressemblance génétique est de plus de 99,99%. La différence combien minime, est considérable sur le plan quantitatif; il y a en moyenne une différence toutes les 1000 bases (langage A-T ; G-C), cela veut dire qu'il y a pres de 3 millions de bases différentes entre deux êtres humains, exception faite des jumeaux.
La différence entre un homme et un singe, est de 97 à 98%. Elle est encore plus importante si on tient compte de la traduction des gènes en protéines.Mais le langage génétique est identique entre tous les êtres vivants depuis l'homme jusqu'à l'éléphant, en passant par la fourmi, ou la plante.
L'unicité de langage de ce logiciel de la création, prouve sans équivoque que le concepteur qui a programmé le code du gène est Le Créateur Unique et Suprême de l'Univers.



a- Cellule et protéine : La cellule maternelle apporte la moitié de ses chromosomes (46/2), soit 22 chromosomes (ou ADN) X + 1 X (sexuel) et le noyau paternel apporte 22 X + 1 X ou 1 Y sexuel. Leur germination donne 45 X + 1 X si c'est une fille fécondée, ou 45 X + 1 Y si c'est un garçon. La cellule germinale comptant un total de 46 chromosomes nait ainsi avec un programme de reproduction inscrit dans les nouvelles protéines apportées essentiellement par la cellule maternelle, mais le patrimoine génétique (héréditaire) fait la somme de l'apport paternel et maternel avec 50% chacun.. La division cellulaire commence 4 heures après la fécondation en se multipliant à chaque étape par 2 (4,6,8…). La fabrication des protéines (support des spirales ADN) et la disposition des génomes (bras de l'échelle, bases A-T ; G-C ; sucres , acides et eau, sont écrits en code binaire dans la cellule mère.
b- Division nucléique et hérédité
Notre discours serait incomplet si on ne parlait pas du génome comme support de l'hérédité. Le Coran et la tradition musulmane lui accorde une importance particulière. Là encore le Coran a devancé la science moderne de quelques siècles passés et à venir. En effet, certains Versets du Coran ne semblent pas encore avoir livré tous leur secrets à la connaissance humaine. Voyons quelques uns en bref :

Al-Araf 172- 173 : "Et lorsque ton Seigneur tira des fils d'Adam, à partir de leur dos leur progéniture, puis il les fit témoigner contre eux même (en disant) : Ne suis-je pas Votre Maitre Seigneur ? Ils répondirent : que si, Nous en témoignons ! (Il dit alors), (prenez gare) à ce que vous ne dites le jour de la Résurrection ; nous étions dans l'ignorance quand à cela. Ou alors, que vous ne disiez : ce sont en vérité nos pères qui vous ont associé des idoles avant nous et nous avons été des progénitures après eux ; allez-vous nous envoyer à la perte, pour ce que les pervers ont commis ? Ainsi nous explicitons nos preuves dans l'espoir qu'ils reviennent (à Nous). " (Les Al-Araf 172))
Ce Verset est à rapprocher du Hadith (déclaration) du Messager Mohammed (SAS) qui stipule :
"L'enfant nait dans sa nature originelle, et ses parents en font un Juif, un Chrétien ou un païen."
De ces deux citations nous comprenons que l'hérédité est de deux types : l'une génétique et l'autre éducative ou imitative.
Avant de voir dans le petit complément ci-dessous, ce que les sciences nous apprennent, notons qu'Allah dit nous avoir fait témoigner qu'Il était notre Créateur et notre Dieu à la création. Nous aurions reconnu ce fait providentiel. Il nous met en garde contre l'oubli de ce sermon et l'éventualité de dire que nous aurions hérité le paganisme ou l'incrédulité de nos ancêtres/
La plupart des exégètes disent en se référant à la tradition, qu'Allah aurait fait faire aux enfants d'Adam cette déclaration de foi, à la création de leur père et que cette déclaration nous oblige de père en fils, dans note nature. Ce serait dons dans nos Génomes que cette reconnaissance serait inscrite (le Coran l'appelle la Fitra). Ce serait l'explication scientifique de l'hérédité originelle dont parle le Messager (SAS). Ce serait également l'interprétation du Verset suivant :
Les Romains V 30 – "Applique-toi donc avec droiture à pratiquer la religion en pur monothéiste. C'est la nature selon laquelle Allah a conçu toute l'humanité ; la création d'Allah ne souffre aucune altération. C'est celle-là la religion juste ; mais la plus part des gens ne le savent pas."
Cette notion de religion originelle inscrite dans notre créature est reprise dans de multiples Versets parmi lesquels nous citerons : (S6-V79) ; S17-V51) ; (S20-V72) ; S11-V51) ; (S36-V22) ; (S43-V27) et bien d'autres. Cette notion de nature originelle inaltérée est évoquée également pour les autres créatures, cieux, terres et êtres vivant qui, tous proclament la Gloire d'Allah, mais nous ne comprenons pas leur déclamation (S17-V44).

Les bases biologiques de l'hérédité

La molécule d'ADN est le support de l'hérédité génétique.
Le principal support de l'hérédité sont donc les gènes. Le mécanisme par lequel l'information génétique est transmise repose sur la molécule d'acide désoxyribonucléique plus connue sous l'acronyme ADN. Cette longue molécule est un polymère composé de nucléobases. La séquence de ces nucléo-bases dans la molécule d'ADN code l'information génétique à la manière dont la séquence des lettres dans une phrase forme des mots qui lui donnent son sens. Ce sont des portions particulières de la molécule d'ADN qui forment les gènes, les différents allèles correspondant à des séquences proches mais pas strictement identiques du gène. Lorsqu'une mutation se produit qui transforme la séquence d'ADN, on obtient donc un nouvel allèle qui se traduira, sur le plan phénotypique, par une modification du trait biologique contrôlé par le gène muté. Si cette mutation est transmise aux descendants alors le nouvel allèle peut, au fil, des générations se répandre dans la population.
c- l'hérédité physiologique a été donc pratiquement appréhendée de nos jours et tracée dans son processus ; on a pu découvrir les élèments du code ADN qui définissent les caractères physiologique de l'individu tels que couleur des yeux, des cheveux, de la peau (en partie), la forme du nez, des oreilles, le groupe sanguin …
Tous ces caractères sont plus ou moins codés directement par l'ADN et ne subissent que peu l'influence du milieu extérieur, si ce n'est le mode d'alimentation et quelques élèments de l'environnement (climat, ensoleillement, exposition à des polluants. L'enfant hérite une partie des caractéristiques de ses deux parents, en en prenant plus à l'un qu'à l'autre. Certains aspects peuvent lui venir de parents ou d'ancètres lointains.
Le Messager Mohammed (SAS), ne parlant que sur révélation, recommandait aux futurs mariés :
"Choisissez (le terrain) pour vos spermes, la racine peut aller loin (en cachette)"
d- L'hérédité caractérielle et le comportement de l'enfant peut venir des parents, comme il peut venir de son environnement, de son apprentissage, ou de l'imitation d'exemples qu'il adopte, dès sa naissance.

Autant pour l'aspect génétique que pour l'aspect social, nous vous invitons à lire notre article intitulé : " L'embryologie dans le Coran" ; vous y découvrirez des merveilles dans les relations cœur-cellules-mémoire cardiaque et croyance.

Ajoutons enfin que l'hérédité est loin d'être appréhendée par la science ; le Coran la mentionne comme l'une des merveilles d'Allah, qui devraient inciter ses créatures humaines à réfléchir :
"Et parmi Ses miracles la création des cieux et de la terre et la variété de vos idiomes et de vos couleurs. Il y a en cela des preuves pour les savants. (2) Et parmi Ses signes votre sommeil la nuit et le jour, ainsi que votre quête de Sa grâce." (S30-V22)
Dans le contexte coranique, l'expression "Alsina" traduite par la plus part par langage ou idiome, a un sens beaucoup plus large ; elle sous-entend les intonations, les accents, les tons, les timbres vocaux et tout ce qui distingue la voix d'une personne. Il arrive souvent que deux jumeaux se ressemblent tellement que l'on ne peut faire la différence entre eux que lorsqu'ils parlent.
La même remarque est valable pour le terme "Alwan", souvent traduit par couleur. Il s'étend en fait à la forme et à la physionomie. Pour les animaux et les végétaux surtout, le Coran sous entend souvent par "Alwan", les variétés et les espèces. (voir notre article "Pharmacie de Dieu" ou encore : "fruits et légume" ou encore : "couleurs et lumières dans le Coran"
Ces interprétations nous rapprochent d'avantage du concept génomique.


La communauté scientifique internationale se fixe pour objectif le séquençage complet du génome humain, soit 3,5 milliards de nucléotides (ou bases). Si l'on associe un nucléotide* à un caractère, le contenu de notre ADN remplirait 200 livres de 500 pages, alors que déroulé le filament n'atteint que 1,8 m. Sur ces 3,5 milliards de bases, seuls certains assemblages de nucléotides forment des gènes, qui codent des protéines. La difficulté réside dans l'identification de ces séquences qui ne représentent que 3 % du génome.

La taille de l'ADN n'est pas liée au niveau d'élaboration d'une espèce. Cependant, les génomes des espèces animales sont assez proches et leur comparaison devrait nous permettre une meilleure interprétation de notre propre patrimoine génétique.



1 - cellule
2 - noyau
3 - chromosome
4 - ruban d'ADN
5 - base ou nucléotide

Conclusion

Nous ne répèterons pas ce qui a été dit dans l'article du Dr Mansour sur le hasard, ou la nature qui serait si intelligente pour pouvoir inventer un programme de reproduction aussi génial que celui des êtres vivants. Mais nous dirons simplement que ce code universel qui fonctionne depuis des milliards d'années, n'a été revendiqué par aucun inventeur humain. Il n'a fait l'objet d'aucune licence ni d'aucun brevet. Si quelqu'un venait à revendiquer l'invention de la pile on le qualifiera de : "Menteur" ! C'est l'italien Alessandro comté Volta qui l'a inventée en 1800. Si quelqu'un venait à revendiquer l'invention du téléphone, on lui dira : le canadien Alexander Graham Bell l'avait déjà fait en 1876 ; et tout le monde croit que le père de la Génétique est un pasteur autrichien qui s'appelle Heinzendorf Mendel. Mais lorsqu'Allah revendique depuis des milliers d'années la création du Génome dans tous ses Livres Saints et dans le Coran, qui contient autant de merveilles scientifiques, les mécréants s'entêteront-ils à le nier ?
Si des hommes refusent encore à croire en Ce Créateur Unique de l'Univers et du Monde issu d'un procédé unique, c'est qu'ils sont incapables de se soustraire à l'emprise de leurs désirs et à celle de l'amour du mal qu'il font à l'humanité en l'exploitant et en l'entrainant dans des guerres et des conflits interminables. Si encore ils pouvaient laisser les autres disposer de leur libre conscience ? Ils imposent leur fausse démocratie, leur laïcité et leur athéisme par des procédés hypocrites qui sèment la violence, la pauvreté et la mort,
Dieu l'Unique, le Créateur, le Concepteur Suprême est définitivement présent dans leur corps, dans leur nourriture et dans le ciel qui les couvre. Ils le reconnaitront quand il sera trop tard !


Bibliographie complémentaire
1- Wikipédia
a- Système XY de détermination sexuelle
b- Hérédité
2- L'hérédité : la mémoire génétique – Par François Enault Université de Provence - CNRS UPR 2589

UA-59326506-1